in ,

Comment le jean à conquis la mode vestimentaire mondiale ?

Crédits : Wild Side / DR (montage: 100M)

Tout le monde a un jean dans sa garde-robe, mais savez-vous d’où vient ce célèbre vêtement ? Quels sont ses liens avec Nîmes ou le mouvement hippie ? Dans cet article, on revient sur une courte histoire du jean et de son succès dans la mode vestimentaire en à peine 100 ans !

De Gênes à « de Nîmes »

Le premier tissu appelé jean nous vient de Gênes. En effet, la puissante ville côtière italienne excellait au 16e siècle dans la fabrication de ce tissu bleu qui servait à faire des vêtements pour marins. Les tisserands de Nîmes ont ensuite essayé de reproduire cette fabrication en vain. Toutefois, à force d’expérimentations, ils ont élaboré un textile au 17e siècle : le denim. Cette invention a d’ailleurs fait la renommée de Nîmes ! De ces deux lieux d’origine découle des noms très connus : Jean vient en effet de la prononciation anglaise de « Gênes » et denim de celle de « de Nîmes ».

La ruée vers le jean

En pleine ruée vers l’or dans l’Ouest américain, un certain Levi Strauss vend des bâches en denim. Il compte alors parmi ses clients Jacob Davis, un tailleur du Nevada. Dès les années 1860, ce dernier crée des pantalons avec le tissu fourni par Levi Strauss à destination des mineurs et des bûcherons. Devant le succès de ce vêtement aussi résistant que fonctionnel, les deux hommes s’associent en 1872 et déposent un brevet pour un pantalon à rivet. Le jean homme est né !

étiquette jean mode vestimentaire premier levi's 501
Crédits : Ludovic Glucksman

« L’or bleu »

Le début du 20e siècle voit l’arrivée de concurrents bien décidés à profiter de « l’or bleu ». Par exemple, Lee sort le premier jean à fermeture éclair. En outre, le vêtement arbore de plus en plus des boucles pour y glisser la ceinture, un objet qui remplace progressivement les bretelles aux États-Unis. Par ailleurs, la Première Guerre mondiale et la crise de 1929 propulsent de nouvelles populations dans la pauvreté. Bon marché, le jean procure aux moins nantis des vêtements solides et confortables. C’est au milieu de la décennie 1930 que les femmes américaines se mettent sérieusement au pantalon. Le jean leur procure alors un symbole d’émancipation et devient un vêtement unisexe.

À la conquête du monde

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les soldats américains laissent derrière eux du surplus militaire, dont des jeans. Le fameux pantalon se fait alors une place plus importante en Europe, bien aidé par les films hollywoodiens peuplés de cowboys en denim. Fin 1960, la mouvance hippie s’empare du jean. Patte d’eph, couleurs bariolées, veste à franges : la matière évolue et s’impose comme vêtements de contestation, jusqu’aux barricades de mai 68 où les étudiants portent le jean pour marquer leur volonté de sortir des codes établis.

western John Wayne jean
Le film La Rivière rouge de 1946 (crédits : Wild Star)

Vers la reconnaissance et l’omniprésence

« Je n’ai qu’un seul regret, ne pas avoir inventé le jean. » Cette phrase d’Yves Saint Laurent montre bien que la mode vestimentaire s’est emparée du jean. Calvin Klein développe des modèles hauts de gamme. Le denim s’affiche alors sur les podiums les plus prestigieux. Les célébrités posent quant à elles en jean sur les couvertures des magazines. Bien entendu, de nouvelles coupes apparaissent avec les évolutions de la mode. Le fameux vêtement suit la mondialisation et trouve preneur parmi toutes les classes sociales, jusqu’à se retrouver dans votre penderie. Et malgré quelques baisses de régime, il ne risque pas de quitter votre garde-robe de sitôt.

jean mode vestimentaire
Crédits : DR