, ,

Comment faire la conversation à des inconnus ? 4 méthodes à connaître

Retour1 sur 2Suite
Utilisez ← → (les flèches) du clavier pour voir la suite

Faire la conversation, la vraie conversation est une compétence très importante à développer. Cette aptitude vous sera importante pour établir des relations avec tous ceux qui n’appartiennent pas à la famille : inconnus, drague, relations professionnelles, patron. Si vous maîtrisez cet art à la perfection, votre vie pourrait en être changée. Vous ne savez où vous mèneront vos rencontres. Pour se faire, il y a plusieurs méthodes.

I – La méthode ARE

Développée par l’expert en communication Carol Fleming, cette méthode passe par un processus en 3 temps : Anchor, Reveal, Encourage, ce qui en français signifie : Jeter l’ancre, révéler, encourager.

A) Jeter l’ancre

Cette première étape consiste à trouver la plus petite connexion entre vous et la personne en face. Ça peut être une petite plaisanterie sur quelque chose que vous constatez tous les deux : ce prof est drôle, la liste de morceaux qu’ils ont joués ce soir est géniale, etc.

Ces commentaires paraissent superficiels et vains, mais en réalité, c’est assez malin, ce sont des échanges amicaux que le docteur Fleming appelle « bruits amicaux ». C’est une manière d’engager une conversation qui sera de meilleure qualité.

B) Révéler

Cette étape consiste à révéler quelque chose sur soi qui est en lien avec l’ancre que vous venez juste de jeter. Par exemple, si vous continuez sur la lancée du professeur : « Ce professeur est tellement drôle, j’ai essayé de m’inscrire à son cours plusieurs fois et c’est la première fois que j’y arrive ».

En s’ouvrant légèrement, on invite l’autre personne à faire confiance et on établit une nouvelle connexion. On invite également l’autre à répondre.

C) Encourager

Maintenant, il faut finir votre phrase en posant une question, en invitant l’autre à répondre.

Il faut continuer à construire la conversation. En utilisant cette méthode, on échange quelques plaisanteries, mais il faut pouvoir tenir la conversation, exploiter ces connexions que l’on a développées avec l’autre. Il faut entretenir cette conversation entre vous avec des mots simples comme : « Ah, j’aimerais en savoir plus » ou « Comment tu le sens ? ».

conversation-799448_960_720

II – Les alternatives aux questions traditionnelles

Parfois, lorsque l’on relance la personne, on pose des questions plutôt fermées ou qui peuvent jeter un froid selon la manière dont elles sont posées. Voici des alternatives :

1. Si vous avez demandé : « D’où viens-tu ? ». Ne dites pas : « Tu as vécu là-bas toute ta vie ? ». Préférez : « Qu’est-ce que ça faisait d’y avoir grandi ? » ou « Qu’est-ce qui t’as amené là-bas ? » ou « Qu’est-ce qui te manque le plus en étant loin de chez toi ? ».

2. Ne demandez pas : « As-tu des frères et soeurs ? ». Choisissez plutôt : « J’aimerais en savoir plus sur ta famille ? » ou « Ce n’est pas trop dur d’être loin de ses proches ? ».

3. Si vous avez demandé : « Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? ». Ne demandez pas : « Tu aimes ton travail ? ». Préférez : « Décris-moi une journée typique à ton travail » ou « Comment ton métier à évolué ces années ? » ou « Est-ce que tu me recommandes de rejoindre ce secteur d’activité ? ».

Retour1 sur 2Suite
Utilisez ← → (les flèches) du clavier pour voir la suite